Avis sur Darkwood, par les Mots de Nanet

sitenanet

La romancière de SFFF, Anna Combelles, tient un blog de critiques littéraires. Auteure du Sud-Est comme moi, je l’ai rencontrée lors de rencontres littéraires où elle présentait ses romans de fantasy et fantastique. Or, parfois, il faut savoir oser. Je lui ai donc proposé de découvrir le tome 1 de Heaven Forest et elle a accepté sans connaître un traitre mot de l’histoire, de l’ambiance ou de mes univers. C’est donc un avis neutre et sans influence qu’elle livre dans sa chronique sur le blog « les mots de Nanet« .

avismondedenanet

(Vous pouvez cliquer sur le tableau final de ses conclusions pour le lire plus facilement, ou mieux : découvrir sur son site, sa chronique entière et détaillée)

 

Pour une étincelle, revue Pénombres n°7 : Âtres et bougies

 

Une nuit d’orage, une panne d’électricité, un téléphone qui n’a presque plus de batterie, un jeune homme qui se débat contre les ténèbres qui veulent le dévorer lui, et la lumière de sa vie.

La revue numérique Pénombres  n°7 :  Âtres et Lumières comporte également les nouvelles d’Anthony Boulanger, d’Ulice, d’Ophélie Hervet, de Christophe Tréfeu.

Pour lire un bref extrait de mon texte, c’est par ici.

(Illustration de Marie-Charlotte Granié)

Quatre enquêtes d’Erem de l’Ellipse, Anthony Boulanger

EremJ’ai découvert Anthony Boulanger grâce à sa première participation dans Etherval Mare nostrum : « la sculptrice de vague ».

Depuis, il est devenu un auteur de plus en plus réputé, plébiscité aussi bien pour ses nouvelles que pour ses romans.

Dans Etherval Draconis Lex, j’ai été soufflée par l’excellence de sa nouvelle « Morts programmées ». Je connaissais l’auteur pour son style fluide, voire poétique et là, je lui découvrais un talent d’auteur policier.

C’est donc avec curiosité et impatience que j’ai découvert ces « quatre enquêtes d’Erem de l’Ellipse ». Je vais donc vous en dire un mot.

La gaslamp fantasy ?

steampunk-1120035_640

Pendant longtemps, j’ai eu des difficultés à classer Heaven Forest parmi les genres (très nombreux) des récits de l’imaginaire. Je répondais « c’est à la croisée des chemins, c’est tout sauf de la science-fiction ; quoique… ^^ »

Catherine Loiseau a été ma conseillère particulière sur les modes vestimentaires et les tenues des personnages de Darkwood, car elle est aussi bien une auteure talentueuse qu’une couturière habile et une fine connaisseuse du XIXe et de ses littératures.

Or, au cours d’une discussion, elle m’a signalé que mon roman comptait de nombreux critères du mouvement de gaslamp fantasy, aussi nommé parfois gaslight fantasy.

J’avoue que je ne connaissais pas. Vous non plus ? Voilà l’occasion de découvrir ce genre, assez méconnu sous nos latitudes francophones.  C’est par ici.

Le Peuple d’argile, David Brin

LepeupledargileLe peuple d’argile, de David Brin

La Presse de la cité
615 pages, 21 €

— Ah !!! David Brin ! Maré Stellaire, j’adore !!!

Hum… du calme, ami lecteur… Non, la chronique de cette semaine n’évoque pas ce livre mythique de science-fiction, mais un one-shot plus méconnu.

Connaissez-vous en effet « Le Peuple d’Argile » ? Non, alors voici l’entrée secrète pour en apprendre davantage.

Logiciel d’aide à l’écriture « Antidote »

AntidoteLogoAntidote compte parmi les logiciels d’aide à l’écriture les plus performants. Il est surtout connu pour ses suggestions en matière de correction grammaticale et orthographique, mais il possède bien d’autres fonctions.

Je ne détiens malheureusement aucune action dans la société canadienne Druide qui le fabrique (hum… ça pourrait être un bon placement), je n’ai jamais bénéficié de la moindre version gratuite, et pourtant j’ai poussé nombres d’amis à l’acheter.

A l’occasion de soirées sur Skype, je leur ai expliqué le fonctionnement de ce logiciel pour qu’ils puissent se dépatouiller ensuite tout seuls avec les différentes options proposées. Désormais, vous trouverez ici mes conseils par écrit.