HF III : Puisqu’on vous dit que c’est bien !

Voici une nouvelle chronique de Pauline sur le site des « Pipelettes en parlent » au sujet de Heaven Forest. Elle a suivi tout le cycle depuis son tome 1. Tout naturellement, elle consacre donc son article au tome 3 « D’une Terre à Une Autre », qui conclue le premier arc de la série, et qui donc apporte une fin satisfaisante pour les lecteurs de cette première trilogie.

Nombreux seront les lectures à bénir Pauline qui a suggéré un glossaire qui désormais conclu le tome 3.

Et sinon, son avis :

On en apprend finalement plus sur les circonstances de la mort d’Else et de son périple en Another. La fin du roman est explosive autant en révélations qu’en actions !
Quel plaisir de retrouver le détective Rhys et Lisbeth, la veuve d’Else, quasi absents du tome 2. Ils m’avaient manqué. Ces personnages révèlent leurs capacités extraordinaires et leur relation prend un tournure assez spéciale. Le suspens les concernant reste entier pour la suite de la série.
Bref une histoire totalement fantasy. J’adore définitivement le côté Vieille Angleterre et je trouve l’écriture de l’auteur toujours excellente. Un glossaire est disponible à la fin de ce volume et c’est une bonne idée, même si après 3 tomes je parviens enfin à comprendre le sens de certains mots.
Si vous n’avez pas encore découvert Heaven Forest, et que vous aimez comme moi le côté Vieille Angleterre et la Fantasy, je vous recommande cette lecture.

Et n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel pour lire la chronique entière.

Publicités

Premier prix du concours Visions du Futur 2017 !

Illustration de Manchu

Je suis vraiment fière d’avoir obtenu le 1er prix ex-aequo avec Sylwen Norwen au prix « Visions du Futur 2017 », organisé par le jury de Présences d’Esprit.

J’ai choisi le thème de l’optimisme et ma nouvelle « Comme un têtard dans l’eau » a su plaire au jury parmi les 116 textes reçus. Vous pourrez lire ce texte dans le numéro d’octobre de Présence d’Esprit ! A bientôt pour l’annonce de la sortie de ce texte.

 

 

Avis sur Heaven Forest tome 2 : Solitudes et sacrifices

Les Pipelettes en parlent consacrent une chronique sur le tome 2 de Heaven Forest : Solitudes et Sacrifices.

Avis : Quel plaisir j’ai eu à lire Solitudes et sacrifices. Toujours aussi prenante et énigmatique, l’intrigue de ce deuxième tome n’a rien à envier à Darkwood. […]

Plaisir d’abord, de retrouver les personnages du premier opus : Rhys Overlake [et] Lisbeth Other. Mais Solitudes et sacrifices introduit surtout bon nombre de nouveaux personnages apportant une autre dimension à l’intrigue. […]

En ce qui concerne cette dernière, j’avais l’impression que cette saga allait être un policier fantastique, avec comme intrigue principale la résolution du meurtre d’Else. Mais c’est finalement une toute autre histoire qui se dévoile dans Solitudes et Sacrifices. On se retrouve directement aux prémices d’une nouvelle guerre opposant les Saints et les Anges. […]

Il y a tant de choses à dire sur Solitudes et sacrifices et cette saga en général, de subtilités dont je voudrais parler. Mais j’ai peur d’en dire trop. Au final, ce tome apporte encore plus de questionnements et de suspens, MAIS sans rendre la lecture ennuyeuse ni donner l’envie d’abandonner. Je ne peux que vous le recommander et espérer qu’il vous plaira autant qu’à moi.
J’attends maintenant avec impatience le troisième tome, en croisant les doigts pour qu’il soit à la hauteur des deux premiers. Mais je suis assez confiante à ce niveau et je ne pense pas que je serai déçue.

Extrait de l’avis de Pauline

Pour lire l’article complet, n’hésitez pas suivre les liens.

Avis sur Darkwood, par les Mots de Nanet

sitenanet

La romancière de SFFF, Anna Combelles, tient un blog de critiques littéraires. Auteure du Sud-Est comme moi, je l’ai rencontrée lors de rencontres littéraires où elle présentait ses romans de fantasy et fantastique. Or, parfois, il faut savoir oser. Je lui ai donc proposé de découvrir le tome 1 de Heaven Forest et elle a accepté sans connaître un traitre mot de l’histoire, de l’ambiance ou de mes univers. C’est donc un avis neutre et sans influence qu’elle livre dans sa chronique sur le blog « les mots de Nanet« .

avismondedenanet

(Vous pouvez cliquer sur le tableau final de ses conclusions pour le lire plus facilement, ou mieux : découvrir sur son site, sa chronique entière et détaillée)

 

Le Cycle Magister de CS Friedman

Feast of SoulT1 : Feast of Souls (2007) (Festin d’âmes) 
T2 : Wings of Wrath (2009) (Les ailes de la colère) 
T3 : Legacy of Kings (2011)
Par Celia S. Friedman
The Magister Trilogy 
Edition : Bragelonne, Magisters, de Celia S. Friedman
On m’a souvent demandé pour Else Other porter ces étranges surnoms… « Le Cerf », « le Magister »…
Pour cette seconde question, je demeurai étonnée, pour moi, le mot portait en lui-même son sens.
« Magister » vient du latin, c’est le « maître », celui qui maîtrise et celui qui enseigne. En jeu de rôle, c’est aussi le « magicien ».
Je me suis alors demandé pourquoi le mot avait une telle évidence pour moi et non pour les autres.
J’ai réalisé en me lançant dans la lecture de mon tome 3 Legacy of Kings de CS Friedman d’où me venait cet étrange sentiment de familiarité, même si je connaissais déjà le terme depuis longtemps…
CS Friedman a écrit des livres (dont l’excellent cycle l’Aube du Soleil Noir) bien avant moi avec des scénarios, des personnages (jusqu’à leurs noms !) dont je pouvais retrouver des éléments forts dans mes propres histoires, quand bien même je n’avais lu les récits de Friedman qu’après avoir écrit les miens. J’ai remisé mes anciens textes au fond de mon disque dur avec une once de regrets, mais cette fois, je suis fière de ce petit clin d’œil qui d’involontaire devient à mon sens un bel hommage.
Et si vous voulez en savoir plus sur les Magisters et l’oeuvre de Friedman, c’est par ici.

Le cycle de Morgane (CJ Cherryh)

La porte de l'exileOn peut écrire de la dark fantasy, ne pas être avare sur la quantité de sang versé par les personnages, rendre rapidement veuves la plupart de ses héroïnes, et avoir un petit cœur romantique qui palpite au fond de la poitrine (si si).

Qui aurait pu croire que je mettrai à l’honneur une série, avec en trame de fond, une idylle qui ne dit pas son nom?

Hum… Oui, il y a aussi des morts. Des millers ou des millions, l’auteure, CJ Cherryh (celle de Citeen, de Forteresse des Etoiles, du cycle de Tristan, oui, oui, cette très grand auteure-là) les comptera pour moi. Et puis, des planètes au bord de la guerre, du désastre, et de nombreux autres drames. Pour en savoir plus sur les réjouissances de ce cycle, c’est par ici.