Antidote, logiciel d’aide à l’écriture : 02 – Le correcteur

AntidoteLogoRetour à la page précédente sur les réglages ? C’est par ici. Et sinon, n’hésitez pas à cliquer sur les images pour mieux les lire.

2/ LE CORRECTEUR

C’est bien pour cette fonction que vous avez acheté le logiciel. Le minimum vital tient en 4 onglets. Le reste est en bonus.

2.1 – Le correcteur linguistique.

Antidote indique ce qu’il PENSE être une faute.

Alors, règle numéro 1, Antidote a PARFOIS TORT.

Règle numéro 2, Antidote a SOUVENT RAISON : il vous indique un passage parce qu’en fait il n’a rien compris à ce que vous vouliez écrire. De petits traits orange en zigzag peuvent souligner ce message, et signifie :  « Je n’ai rien compris à la valeur linguistique de ce passage, je saute ». En fait, il manque peut-être des virgules. Ou bien, vous avez utilisé une formule stylistique avec des groupes grammaticaux à des places atypiques et vous avez perdu le logiciel.

Antidote-Rupture

Bref, N’UTILISEZ JAMAIS LA COMMANDE AUTOMATIQUE « TOUT CORRIGER ».

Désolée pour vous, mais il va falloir vérifier chaque proposition que le logiciel vous fait.

 En cliquant sur les mots soulignés en orange ou rouge, le logiciel vous indique pourquoi il attire votre attention sur le mot. Si vous repérez une faute récurrente (le logiciel met des numéros), vous pouvez dans la colonne des erreurs/alertes, lui dire de corriger toutes les fautes semblables.

Ami, vous qui aimez les GUILLEMETS, à partir de la version 8, n’oubliez pas d’aller tout en bas de l’écran à droite dans l’onglet « alerte ». Ou dans l’onglet « Regroupement ». Là, vous verrez si vous avez oublié des guillemets entrant et sortant.

Truc et astuce : et si vous aimez mettre des parenthèses partout dans vos textes, vous pourrez vérifier s’il n’y en a pas trop, ou si vous avez bien fermé vos parenthèses dans l’onglet « inspection : fonction ». (On se demande pourquoi ça a été mis là dans Antidote 8…)

2.2 – L’ajout au dictionnaire personnel

Votre héros de fantasy se nomme Idfrid Dklmkdme, il est Frandascien, il exerce comme malitechnopathe, et il veut rejoindre sa fiancée Ursiline dans la ville de Dkelde ep Ej.

Vous avez déjà la moitié de votre texte souligné en rouge dans Word, et Antidote va nager rude à son tour. Intégrez bien les mots propres à votre récit dans le dictionnaire personnel. Le petit + violet vous y invite. Il y a peu de cases à remplir, prenez le temps de le faire correctement, c’est important. Déjà pour les accords de genre (féminin, masculin, l’un ou l’autre, pluriel, singulier). Ensuite parce que cela appliquera des règles grammaticales à vos mots (ce n’est pas la même préposition avec une ville ou un pays, on met une majuscule à un nom, mais pas à un adjectif de nationalité, une matière est souvent au singulier, etc…)

Truc et astuce : Pensez de temps en temps à aller dans l’onglet du LEXIQUE : « Mots inconnus ». Là, vous y découvrirez souvent vos noms inventés mal orthographiés. Le logiciel leur a attribué une fonction souvent juste dans la phrase, mais votre Ursiline est devenue Ursyline puis Ursilline, et votre lecteur risque de se demander si ce sont des triplettes… (Quel coquin, ce Idfrid !) 

2.3 – Le Style : les phrases longues

Plus une phrase est longue et plus vous allez perdre vos lecteurs. Réglez leur compte aux phrases trop longues. Le point, c’est bien. Abusez ! Ou sinon assumez un effet stylistique que vous souhaitez donner à une énumération sans fin sans fin sans fin sans… 😀

2.4 – Le Style : les répétitions

L’empan proposé de base est correct. L’inclusion de mots de la même famille dépend de vous. « Exclure les citations » ne sert à rien, surtout si vous avez des dialogues à guillemets.

NE SOYEZ PAS OBSESSIONNEL !

Mieux vaut quelques répétitions que des mots vaguement synonymes ou des tournures de phrases alambiquées.

Truc et astuce : vous manquez de synonymes pour un mot, et vous n’avez pas un ami sur Skype pour vous suggérer « poulain canin »* quand vous avez déjà écrit 6 fois « gros chien », « cerbère », « mâtin » ? Alors, sélectionnez votre mot et tapez sur le dictionnaire vert (CRTL+D), et pof ! Vous aurez accès à un dictionnaire des synonymes. Ah, tiens ! « molosse » ! Bien ça !

Antidote-Dictionnaire-coocurence

(NB : « poulain canin » est une référence linguistique & scénaristique déposée par AF Lune et Andréa Deslacs auprès de la société darkienne des brevets des Synonymes Foireux. Toute réutilisation sera sévèrement punie. Merci.)

2.5 – Le lexique : les verbes ternes.

Qu’est-ce donc ? Il s’agit des verbes « avoir », « être », « faire ». Attention, on a dit « les verbes », pas « les auxiliaires ».

Antidote-VerbesTernes

Quel est le problème avec ces mots ? Ils sont très naturels, et la plupart sont à PRÉSERVER dans des dialogues.

Exemple :
— Tu es mort !
Pan !
— Ahhh ! Tu m’as eu !
——>
— Tu vas décéder !
Pan !
— Ahhh ! Je me suis fait av… hum… Je me suis fait posséder… ah non, verbe « faire »… hum… Tu m’as trompé et tu m’as tiré dessus ! Je meurs ! (ouf, mais pas de verbes ternes !).

Seulement, les verbes ternes sont assez imprécis. Actuellement, la mode « est »/« soutient » ^^ la chasse aux verbes ternes. On vous invite donc à réfléchir à l’utilité de ces verbes dans vos phrases et de voir si un autre verbe n’apporte pas davantage d’informations.

Ex : « il fait des œufs » -> « il cuit des œufs » (et là, au moins, vous êtes sûr que personne ne va penser qu’il les pond…) (et pitié éviter le « il fait cuir des œufs » qui n’apporte rien)

J’avoue que dans le cadre d’Etherval, je poursuis un peu les auteurs pour les formulations du type « c’est… qui/que/où/etc… ». Ex : « C’était le méchant qui tirait sur lui ». Quelle différence avec « le méchant tirait sur lui. » ? Voire avec un « ! » si vous êtes du Sud et que vous voulez marquer la surprise.

Bref, collectionnez les pokémons, chassez les verbes ternes, mais restez raisonnable. « Je pense donc je suis », ça passe, inutile de tenter le « je pense donc j’existe ».

 2.6 – Correction : Linguistique

Mais heu !!! C’est déjà l’étape 1 !!!

Oui, mais vous avez corrigé votre texte, donc il y a de grandes choses que vous avez rajouté des fautes. Repassez un coup de correcteur.

2.7 La correction typographique

Truc et Astuce : Faites cette étape A LA FIN de votre correction !!!! Pourquoi ? Parce que lorsque vous corrigez des phrases ou des mots dans la fenêtre d’antidote, vous allez utiliser sans le vouloir de mauvaises apostrophes et ne pas avoir de prise en compte des espaces insécables ainsi rajoutés !

Personnellement, j’y vais souvent les yeux fermés. Cela corrige d’un coup les doubles espaces et les espaces insécables. Le seul souci est avec les « ! » ou les « ? » quand il veut mettre à la place des « . ».

Antidote-Typographie

Si vous ne comprenez pas ce qu’Antidote vous veut avec les apostrophes et les guillemets, c’est simple : parfois vos logiciels d’écriture tapent une apostrophe ou un guillemet anglophone. La forme est « rigide », tandis qu’en France nos apostrophes sont courbées. Le premier niveau des guillemets est ainsi : « ».

Attention ! Pour ceux qui envoient des textes au Canada, les règles typographiques rappellent celles des Anglo-saxons avec une absence d’espace devant les ponctuations telles que « : », « ? », « ! », par exemple. (Alors oui : retour à la page précédente des réglages pour choisir la bonne nationalité)

3/ Les autres fonctions (partie à venir. Bientôt)

Publicités